A l’occasion d’une expédition 4×4 dans la région du Lipez, vous envisagez d’entreprendre l’ascension de l’un des nombreux sommets de la région.
Voici quelques mots de présentation des volcans les plus fréquentés.

Licancabur – 5916 m alt

A la pointe sud de Bolivie, ce volcan domine la laguna Verde d’un côté, une bonne partie de l’Atacama (Chili) de l’autre.
Le campement de la laguna Verde est idéal comme camp de base. On y trouvera un confort rudimentaire : matelas, repas chaud.
L’ascension du Llicancabur, la plus courue du Sud Lipez, est en réalité pénible sur une bonne partie en raison d’une couche continue de cendres volcaniques : les pieds s’enfoncent, pour chaque mètre gagné, quelques centimètres reperdus …
Mais on est récompensé par la vue qu’on découvre du cratère : assurément la plus belle de la région.
En général, pas de neige jusqu’au sommet.
Comptez 8/10h aller-retour pour des marcheurs moyens bien acclimatés.
A noter : la plongée sous-marine la plus haute du monde a été réalisée dans les eaux du cratère (petit lac en général gelé), en quête de vestiges incas.

Tunupa – 5400 m alt

Il trône, spectaculaire, au nord du salar d’Uyuni, qu’il domine de son cratère béant.
Le meilleur moyen de se lancer à l’assaut du Tunupa est d’établir son camp de base au village de Jirira et de dormir dans le refuge de Don Carlos et Doña Lupe, dont l’accueil est chaleureux.
Ensuite, le plus simple est de rejoindre le village voisin et souvent déserté de Coquesa, de monter jusqu’à la grotte des “momies” (à visiter).
Ce chemin vous mènera jusqu’au mirador qui offre une large vue sur le salar. Ensuite, engagez-vous dans les cendres volcaniques, en direction de la partie la plus basse du cratère. Le vent est alors souvent fort, n’oubliez pas vos affaires de montagne car la facilité de l’ascension est trompeuse.
La fin de l’ascension est pénible (on avance ou on recule ?) jusqu’au cratère. Mais de là-haut, c’est très, très beau !!!
Comptez 6/7 heures aller-retour pour de bons marcheurs bien acclimatés.

Ollague – 5870 m alt

Le village d’Ollague est un poste frontière qui voit passer l’une des rares lignes de chemin de fer bolivien en fonctionnement aujourd’hui.
Prendre ce train de Calama à Uyuni (arrêt à la gare d’Ollague) constitue une aventure en soi, les imprévus seront forcément au rendez-vous de ce voyage digne des siècles passés (2 départs par semaine d’Uyuni, il faut se renseigner sur place).
La particularité de cette ascension est que le sommet dispose d’une piste qui mène jusqu’à 5600 m ! Aujourd’hui encore, des mineurs vivent et exploitent le soufre à ciel ouvert, en permanence à plus 5000 mètres d’altitude. N´hésitez pas à leur apporter de la coca ou de la bière, ils seront ravis.

Uturuncu – 6008 m alt

Au coeur du Lipez, à proximité des geysers « Sol de mañana » et du village de Quetena.
Volcan sans cratère défini. L’intérêt de l’ascension réside surtout dans le panorama au sommet : vues sur les lagunes Celeste, Amarilla et les étendues ocres du Lipez.
Activités volcaniques (attention aux émanations jaunes de soufre) sur les flancs du volcan, facilement observables durant l’ascension.
Accès/Itinéraire : Rejoindre le village de Quetena Chico (auberges simples mais agréables), à l’est de la Laguna Colorada.
Au village voisin de Quetena Grande, vous trouverez carburant et produits alimentaires de base.
De Quetena Chico, traverser en 4×4 la rivière qui longe le village, et suivre la piste qui mène jusqu’au pied du volcan.
Là débute une autre piste : celle d’une ancienne mine (exploitation de soufre) qui mène à mi-sommet (5000 m).
Parfois, la neige empêche d’aller jusqu’au bout de cette piste.
Il reste 1000 mètres de dénivelé à faire à pied. Ils se gravissent en quelques heures le long d’un sentier qui contourne la pente la plus abrupte par la gauche.