A coup sûr, le lac le plus connu du continent américain, dont la simple évocation fait déjà rêver.
Le lac Titicaca est un lieu de toute beauté, si étendu qu’on le surnomme la « Mer des Andes ».

Le lac le plus haut du monde

Magnifiquement bordé par les sommets enneigés de la cordillère royale, il forme une frontière naturelle entre le Pérou et la Bolivie. Son nom, qui a fait rire tant de générations d’enfants signifie « le puma de pierre ». Et très étrangement, sa forme rappelle un puma en plein saut, si l’on tient la carte à l’envers.
C’est aussi un lac de records : le Titicaca est le lac navigable le plus haut du monde, à 3812 mètres, et le plus grand d’Amérique latine.

Comme déposées sur le bleu intense de ses eaux, les 36 îles sont une autre merveille du lac.
La plus grande est la charmante île du Soleil (du côté bolivien) où sont nées tant de légendes et qui abrite de nombreux temples incas qui tutoient les ruines de l’île de la lune, à quelques kilomètres de là.
La plus peuplée est l’île d’Amantani, du côté péruvien cette fois, où les habitants produisent des textiles et des sculptures en pierre remarquables.

Un site de tous temps sacré

Mais Le lac Titicaca c’est aussi un lieu sacré pour les peuples des Andes.

Sacré pour les Incas bien entendu, c’est de cet endroit que sont partis les enfants du Dieu soleil, Manco Capac et Mama Ocllo pour fonder un empire à Cusco (XIIIe siècle à 1532, fin de la conquête de Pizarro).

Mais également sacré pour les Aymaras et l’Empire de Tiwanaku (du Ve au XIe siècle) qui situent eux-aussi le début de leurs civilisations sur l’île du soleil.

C’est encore le lieu du syncrétisme le plus étonnant : le gigantesque pèlerinage du 6 août, à Copacabana, rassemble Péruviens et Boliviens dans une grande ferveur religieuse.
Chacun, après avoir brûlé un cierge à la vierge de la basilique, va demander protection aux esprits des montagnes et à la Pachamama lors de cérémonies païennes.

Un lac mystérieux enfin, où l’on est toujours à la recherche de trésors enfouis dans ses profondeurs ainsi que de traces laissées par les civilisations précolombiennes.
Le commandant Cousteau, lors d’une expédition, y a vainement cherché un trésor inca.

Plus récemment, en 2013, une équipe de scientifiques belges a remonté à la surface une multitude d’offrandes précolombiennes au large de l’Île du soleil.
L’année suivante on découvrait un mystérieux site portuaire, plusieurs mètres sous les eaux.
Pour les archéologues, le Titicaca est donc un véritable trésor.

Pour les voyageurs aussi : naviguer sur le lac le plus haut du monde ou effectuer de splendides randonnées sur ses rives et sur ses îles laissent un souvenir impérissable.